WEPs : Signature par le groupe LVMH

Les 30 entreprises* du numéro un mondial du luxe vont apposer leur signature pour s'engager à appliquer la charte des Nations Unies "Women Empowerment Principles" à l'échelle mondiale, sous l'impulsion de l'association internationale Business Professional Women.

Cette signature témoigne d'une volonté forte du groupe présidé par Bernard Arnault qui emploie 74 % de femmes à l'échelle mondiale, de mener à l'avenir une politique volontariste. 

Entretien avec Christian Robichon, présidente de BPW France, lors de cette signature :

Pourquoi est-ce aujourd'hui important de continuer à mobiliser les entreprises. Et de concrétiser ainsi, comme le fait aujourd'hui LVMH un engagement fort. Le plafond de verre serait-il indépassable ?

La loi Copé/Zimmermann obligeant les entreprises du CAC 40 à avoir  40 % de femmes dans leur conseil d'administration d'ici 2017 va permettre et il a déjà commencé à briser le plafond de verre. Mais celui-ci reste toujours puissant dans les comités de direction ou comités exécutifs : la présence des femmes dans ces instances dirigeantes est notoirement insuffisante. Afin d'accélérer le mouvement, il conviendrait de proposer une loi pour imposer un pourcentage minimum de femmes dans les comités de direction et comités exécutifs. Imposer des quotas n'est pas une fin en soi mais une étape nécessaire pour accélérer la féminisation dans les instances gouvernantes des entreprises.

Qu'apporte la Charte du Women's Empowerment Pinciples (WEP) en comparaison de la convention signée par certains groupes, dont LVMH, avec la ministre des Droits des femmes, en octobre dernier ?

La dimension mondiale. Et promeut la légitimité sociale des entreprises en tant qu'élément de prospérité universel. Les dirigeants d'entreprise qui s'engagent en signant la charte des WEP's partagent des convictions sur les pratiques commerciales qui s'appuient sur le respect d'un certain nombre de principes qui contribueront à une économie plus équitable et plus ouverte.

 Cette charte sans sanction sans quota sans obligation peut-elle vraiment faire progresser à moyen terme les actions mises en place aujourd'hui ? Comment ?

Oui, car elle s'inscrit dans le cadre du Global Compact qui engage les entreprises à aligner leurs opérations sur des principes reconnus touchant au respect des droits de l'homme, aux normes du travail, à l'environnement et à lutte contre la corruption. Les WEP's n'ont pas pour vocation de contrôler les entreprises ni de leur imposer une activité quelconque mais de favoriser le changement dans les pratiques et d'encourager des solutions et des démarches novatrices.

Pourquoi le marketing de soi est important, particulièrement pour les femmes ?

Trop souvent, les femmes sont persuadées qu'elles seront reconnues ou repérées en raison de la qualité de leur travail, de leur implication et oublient de le faire savoir en interne ou en externe. «  Je fais un excellent travail et j'obtiens de très bons résultats donc "on" va penser à moi et me proposer une augmentation, une évolution de carrière etc. » C'est un leurre. Les femmes ont tendance à minimiser l'impact et l'apport des actions ou des décisions qu'elles prennent dans la réalisation de leur travail quotidien. Savoir communiquer et valoriser son travail et ses réalisations auprès de sa hiérarchie directe ainsi qu'auprès des membres du comité de direction, des clients et partenaires évoluant dans l'écosystème etc... est indispensable pour acquérir une visibilité et une notoriété suffisantes et pouvoir évoluer vers des postes aux comités de direction ou aux comex et ne pas rester cantonner dans des postes de middle-management. 

 

*Les maisons signataires du groupe LVMH sont : Krug, Moët & Chandon, Hennessy, Veuve Cliquot, Estates & Wines, Louis Vuitton, Fendi, Emilio Pucci, Marc Jacobs, Berluti, Christian Dior, Loewe, Givenchy, Acqua di Parma,  Kenzo, Thomas Pink, Parfums Christian Dior, Guerlain, Parfums Loewe,  Make Up For Ever, TAG Heuer, Fred, Chaumet, Dior Montres, Bulgari, Sephora, Le Bon Marché, DFS et Les Echos.